Turbulente Oaxaca

lignes graphiques

Riche oasis au milieu des montagnes. Oaxaca déborde de culture, de couleurs et de vie. Dans les ruelles à la propreté touristique s’entremêlent petits vendeurs à la sauvette, musiciens improvisés et policiers lourdement armés.

 

lignes graphiques

Oaxaca, carte

lignes graphiques

eglise Tule

Église du village de Tule

hotel quinta real

Un ancien couvent réaménagé en hôtel de luxe. Des fontaines, des jardins fleuris au milieu d’un enchevêtrement de grands couloirs en pierre, un oasis de fraîcheur au milieu du brouhaha urbain.

vendeurs viande

Vendeurs de viande sur le marché couvert de Oaxaca

restaurants tule

Petits restaurants sous le marché couvert de Tule

Mur végétal

Mur végétal

Musée arts graphique

Patio du musée d’arts graphique, Oaxaca

vue sur Oaxaca

Sur le chemin pour la station de bus, vue sur Oaxaca

 –

 

La fraicheur du soir venue, les grandes rues pavées du centre-ville s’engorgent de flâneurs. La musique des mariachis résonne sur les terrasses des restaurants pour le plaisir des couples attablés.
La région d’Oaxaca est un lieu de création, la majorité de l’artisanat mexicain provient de cette partie du pays, et les petits artisans possèdent un riche talent.
  –
À Oaxaca la vie semble paisible, on se sent en sécurité, une ville mexicaine comme dans les films. Mais il y a plusieurs mois, Oaxaca fut l’épicentre de violents affrontements entre l’état et le corps enseignant. Plusieurs personnes y ont perdu la vie, et la ville en a gardé les séquelles. Les grands murs colorés pourtant flambant de propreté sont marqués de slogans rageurs contre l’État. Des groupements de tentes s’amassent encore dans les grandes rues, des rassemblements de militants persistent malgré le terrible coup de silence des officiers de police en juin.
  –
Ce passage par la ville d’Oaxaca est nécessaire pour mettre des images sur ces chuchotements tremblant que nous ayons l’habitude d’entendre sur le Mexique. Il permet de saisir un peu mieux le pays depuis la source. Malheureusement les affrontements d’Oaxaca ne sont qu’une infime partie de ce que le pays subit tous les jours.
 –
Manifestants

Point de rassemblement des manifestants

Mur taggé

Mur taggé dans les rues touristiques de Oaxaca

oaxaca

Rassemblement des enseignants persistant dans les rues de Oaxaca

 –
Monte Albán, l’une des plus grandes citées Zapothéque du Mexique. Nous arrivons sur le site avant l’assaut des touristes. Dans le minibus qui nous conduits jusqu’à l’ancienne cité, une dizaine de Mexicains aux grands chapeaux nous entourent. Ils ont la chance d’avoir appris l’anglais, d’avoir voyagé, et viennent vendre leurs services de guide sur le site, un bon travaille comparé aux salaires de certains.
L’air est frais. S’offrent à mes yeux encore endormis les sublimes couleurs de ce sommet montagneux. Les nuages sont encore suspendus dans les montagnes qui entourent fièrement les ruines. Le lieu est mystique. Du haut des édifices, c’est toute la vallée d’Oaxaca qui s’offre à toi, c’est splendide, et incroyable.
 –
vendeur monte alban

Vendeur de sculptures sur le site de Monte Albán

Monte Albán

Site archéologique de Monte Albán, l’une des plus grandes cité zapotéque du Mexique, à 10km de Oaxaca

ligne tous à la plage

T.I.P.S // T.I.M.E

  • Nous avons logé via Airbnb chez Alejandro, 9€ la nuit pour 2 personnes dans une agréable maison du centre ville
  • Le magazine Munchies propose une chouette vidéo sur la cuisine de Oaxaca : tu peux la voir via ce lien
  • En savoir plus sur les manifestations de Oaxaca ? Ici un article de Libé, un autre sur Le Monde. Et pour aller encore plus loin, si tu as le moral, Vice News a réaliser un reportage sur un des sujets qui révolte le corps enseignant : c’est ici

ligne tous à la plage

instagram

Plus d’images sur Instagram @estelle_a_la_plage, et sur Snapchat @estelleherto

1
Loading Facebook Comments ...

Leave a comment






Les images et les contenus de ce site ne sont pas libres de droits.

  • 36 hours in Europe