San Cristobal, métissage du Chiapas

Les Chiapas, Sud du Mexique

Les Chiapas, Sud du Mexique

 

 

San Cristobal de las casas, Chiapas, Mexique

San Cristobal de las casas, Chiapas, Mexique

Carte du Mexique

Carte du Mexique

 

San Cristobal fait partie de ses villes dotées d’une bonne dynamique créative de par son grand nombre de résidents aux nationalités variées.

Comme à Oaxaca, on trouve beaucoup de lieux indépendants et alternatifs, culturels, et artistiques.

Il est étonnant d’observer ce métissage frémissant dans les rues bondées de la ville. Les indiens des villages s’entremêlent aux touristes blancs-becs. Petits vendeurs pieds nus, argentins-artisans vendant leurs bijoux entre les enfants-commerçants cirant vos chaussures. Ville pimpante parée de couleurs chatoyantes, rues pavées à la propreté suspecte. Il semble que cet argent foisonnant ne parvienne une fois de plus pas jusqu’à ceux qui en ont le plus besoin. Comme partout dans le monde, le tourisme de masse ne fait que creuser les fossés.
Centre culturel San Cristobal

La enseñanza ancienne école aujourd’hui devenue centre culturel fut construite par l’architecte Don Carlos Zacarías Flores.

 
Cathédrale de San Cristobal de las Casas

Cathédrale de San Cristobal de las Casas

Rues de San Cristo

Rues de San Cristobal

Vue sur les montagnes

Vue sur les montagnes entourant la ville, depuis le centre de médecine maya.

Fillette dans les rues de la ville

Fillette dans les rues de la ville

Troisième café de la journée. La région du Chiapas est réputée pour produire l’un des meilleurs café du pays. Un plaisir après les jus de chaussettes en poudre qu’ont l’habitude de boire les mexicains. Cette région est d’ailleurs l’une des plus prospère dans un grand nombre de domaines. Dans le petit café situé en bout de l’une de rues touristiques de la ville, s’enchainent les gamins aux visages crasseux. Petits vendeurs ambulants affichant une moue triste. Mon café perd de son arôme si délicieux. Les Chiapas portent les chiffres records de mortalité infantile, de malnutrition, de déscolarisation et des milliers de personnes vivent en dehors de leurs communautés à cause de la militarisation. Le nombre d’enfants se succédant est à fendre le cœur. Ils vont et viennent dans les cafés te répétant, le visage vide, la même phrase pendant 2 minutes avant de passer au touriste suivant qui se prendra peut-être au jeu de ses petits acteurs.

enseñanza de San cristobal

Intérieur de l’enseñanza ancienne école aujourd’hui devenue centre culturel

Arbre dans la cours du centre culturel

Arbre dans la cours du centre culturel

Vue depuis une des nombreuses églises de la ville, perchée en haut d'une colline.

Vue depuis une des nombreuses églises de la ville, perchée en haut d’une colline.

Coucher de soleil sur le quartier du Templo Cerrillo

Coucher de soleil sur le quartier du Templo Cerrillo

Le jour ou Airbnb m’a trahi. Un putain d’Anglais bourré aux chicos pourris m’ouvre la porte. L’entrée du patio est inondée d’eau dans laquelle jouent deux gamins crasseux. Il me fait entrer dans sa baraque dégueulasse et me propose une tasse de café que je refuse poliment, sur les nerfs. Pendant que j’essaye d’annuler ma réservation sur son Ipad couvert de bouffe, je jette un œil sur l’état désastreux du salon. Il lâche un rot dégueulasse en me raccompagnant vers la porte, faussement désolé de m’avoir arnaqué. J’ai perdu ma bonne humeur, mon temps et mon argent. 

 

San Jaun chamula, eglise

San Juan Chamula, une étrange église qui n’a plus grand chose de catholique !

Le cimetière de San Juan Chamula

Le cimetière de San Juan Chamula, encore fleuri du Dia de Muertos

San Juan Chamula

Là, agenouillées sur le sol jonché d’aiguilles de pin, les familles prient murmurant dans leur langue natale, à la lueur des quelques bougies alignées devant eux. Les Saints se sont vus rabattus sur les côtés de l’église, comme punis. Les bancs ont disparu, et San Juan a pris la place de Jésus. De grands draps fleuris s’élancent au dessus de ma tête, et la fumée des bougies filtre entre les quelques rayons du soleil, se frayant un chemin depuis les lucarnes du plafond.
Les touristes piétinent, tel des éléphants, le sol de ce lieu sacré, défilant par dizaines entre les groupes de locaux priant en ce dimanche. Je reste à l’entrée, observant la scène hallucinante qui se déroule sous mes yeux. Un vieil homme au crâne enrubanné d’un tissus beige et vêtu de la traditionnelle tunique de poils noirs des Chamulas, me fait signe de venir m’assoir à ses côtés. Je suis surprise de ce geste de bienvenue dans ce village que les touristes disent si hostile.
Point majeur de la communauté Tzotzil, San Juan Chamula se situe à peine à 10km de la brillante San Cristobal. Toute la magie de cette église se cache à l’intérieur du bâtiment, transformé par les habitants en lieu de chamanisme depuis plusieurs centaines d’années, et résistant fièrement au catholicisme imposé par les espagnols. 
Zinacantan

Hommes du village de Zinacantan, à quelques kilomètres de San Juan Chamula

lignes graphiques

 

Tourisme :

  • San Cristobal est accessible en avion depuis l’aéroport de Tuxla (navette pour 200$ reliant l’aéroport au centre ville, 1h15 de trajet) ou depuis Palenque.
  • La compagnie de bus ADO propose de nombreux trajets afin de rallier San Cristobal depuis les états voisins.
  • Il n’est pas nécessaire de réserver les excursions via les agences touristiques de la ville pour se rendre à San Juan Chamula ou Zinacantan, des collectivos (mini-bus mexicains) se rendent pour 12 pesos à San Juan, (de là il est possible de prendre un taxi pour rejoindre Zinacantan, pas de liaison de bus entre les deux villes, mais il existe cependant une ligne de collectivos entre Zinacantan et San Cristobal pour 10 pesos.)

lignes graphiques

Se loger :

  • Tu trouveras ici une wish list d’hébergements pour petit budget via Airbnb à San Cristobal. Personnellement j’ai séjourné chez Romi, une belle grande maison avec jardin, en plein centre ville, partagée en collocation multinationale. Bonne humeur et chaleur !

lignes graphiques

Bonnes adresses :

  • La petite librairie « La Cosecha » (au Belisario Domínguez #3D).
  • Le café Cacao Nativa (une préférence pour celui de l’Avenida Insurgentes #2-A, qui est plus calme et plutôt agréable pour travailler, lire, …)

lignes graphiques

Musées :

San Cristobal regorge de musées, tu peux facilement passer 3 jours rien que dans ces établissements !

  • Le Centro cultural de los Altos. Au premier étage, une superbe collection de vêtements traditionnels ethniques, un feu d’artifice visuel ! (sur Lazaro Cardenas)
  • Coup de cœur pour le Na Bolom, outre la superbe demeure de style colonial dans lequel ce petit musée est logé, vous découvrirez le monde fascinant de la tribu de Lacandons. Tout le savoir de Gertrude Duby, exploratrice Suisse des années 50 est intelligemment exposé ici. (33 Av. Vincente Guerrero, ne sois pas feignant, le chemin pour y aller à pied est plutôt chouette).

lignes graphiques

En savoir plus sur le Chiapas :

 

lignes graphiques

 

 

 

 

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

0
Loading Facebook Comments ...

Leave a comment






Les images et les contenus de ce site ne sont pas libres de droits.

  • 36 hours in Europe