Irlande, Écosse, grand écran sur les îles de l’Ouest

Avant de vous plonger sous les incroyables récits pluvieux  de mon séjours irlandais, je vous ai concocté une petite playlist pour vous préparer à apprécier ces belles îles de l’Ouest européen. À travers l’esthétique chaleureuse de l’humidité des îles, légendes, traditions, et bourrasques iodées, plongeon cinématographique entre l’Irlande et l’Écosse.

 

La part des anges, de Ken Loach

La part des anges, de Ken Loach

The angel’s share (La part des anges), de Ken Loach, 2012

On doit entre autre à Ken Loach Jimmy’Hall (2014),et Moi, Daniel Blake (2016), pour vous situer le personnage.

La part des anges est une vraie bouffé d’air frais Écossaise. Le sourire aux lèvres on se laisse joyeusement porter sur les routes d’Écosse à travers l’aventure de 4 jeunes délinquants. La part des anges, c’est le nom technique des volutes d’alcool qui s’évapore pendant le vieillissement d’un fût, et vous l’aurez deviné, ici on parle bien de Wisky ! Petit business sous le kilt, quand la tradition s’entrechoque avec nouvelle génération ! C’est frais, c’est écossais !

lignes graphiques

The breaking waves, de Lars Von Trier

The breaking waves, de Lars Von Trier

Breaking the waves, Lars Von Trier, 1996
C’est l’histoire de Bess et Jan, jeune couple de mariés, quelque part en Écosse.
Un film intense qui nous entraîne à la force des vagues dans le quotidien déchiré de cet étrange couple. Force des éléments, violence des scènes, un de ces films qui sait remuer les tripes.

lignes graphiques

Le chant de la mer, de Tomm Moore

Le chant de la mer, de Tomm Moore

J'aime

 

The song of the sea (Le chant de la mer), Tomm Moore, 2014
Coup de coeur pour ce film d’animation !
Dans un univers graphique sublime, nous est comté la mystérieuse histoire de Ben et de sa petite sœur Maïna. Mythes irlandais, paysages écossais, dure de résister à l’envoûtement de la bande son, et à la richesse graphique des images.

lignes graphiques

0
Loading Facebook Comments ...

Leave a comment






Les images et les contenus de ce site ne sont pas libres de droits.

  • 36 hours in Europe