Courte escale à Cancún

Cancún, Plage

Cancún, Plage

lignes graphiques

Carte Mexique

lignes graphiques

Je passe les portes de l’aéroport, la chaleur étouffante me claque à la figure, sudation massive instantanée dans mon sweat en polaire de snowboard. L’air à cette odeur de bouffe et de saleté comme en Asie. Il flotte comme un parfum de Thaïlande, d’intestin malade, et d’humidité, le bruit des tongs qui claquent en fond sonore.
Je suis de nouveau une touriste parmi les touristes. Il me faut me réadapter à voyager.
L’avion a une heure de retard, le bus aussi, Amérique latine attitude, être à l’heure est presque anormal. Il est presque 4h du matin en France, je me demande comment je tiens encore debout. Comme tous les ans à cette période de l’année, j’ai arrêté le sommeil, plus le temps, je suis dans un état de défonce permanente.
lignes graphiques
 La gamine valdingue dans le taxi. Du haut de ses 3 ans, elle m’accueille les bras ouverts. Elle m’affiche fièrement 4 doigts lorsque je lui demande son âge, son père d’un clin d’oeil la rectifie, 3 Valentina. Pas de ceinture. Elle saute, rie aux éclats, et tombe sur le sol à chaque virage. Elle passe la tête par la fenêtre grande ouverte, dents serrées, cheveux au vent, s’accrochant de ses minuscules mains sur la porte. Je lui demande si il veut que je ferme la fenêtre, il me répond, en riant, que non. Le même enfant en France se serait déjà pris une claque et se serait vu bouclé sur son siège auto.

lignes graphiques
 
Cancún est un immense Disneyland. Je vois cette gamine s’émerveiller de chaque devanture d’hôtel. Spider-man géants, grenouilles de 2 mètres de haut a l’entrée des boutiques, façades d’hôtels imitant d’immenses temples maya improbables. Mais il me faut l’avouer, sortie des rues touristiques les plages sont à couper le souffle.
Playa del CarmenMexique, pays de la bouffe. On mange, mange encore et encore… Playa del Carmen est la version décontractée de Cancún. Eau turquoise, touristes excentriques. Un couple bourré s’installe en face de nous, fait planter un parasol par un serveur et allume son enceinte boose volume max. La pauvrette danse tant bien que mal devant son gras du bide de don Juan bien rond lui aussi.
Personne ne joue dans les vagues ici, d’ailleurs mis à part la petite Valentina pas d’enfants sur cette plage. On glande debout dans la mer en attendant que le soleil fasse son travail, afin de pouvoir pavaner son teint hâlé au retour de vacances. Musique électro, divans chics sur la plage, paires de fesses en veux-tu en voilà, des aires de Thaïlande, les tacos en plus.
Les Mexicains ont cette générosité dérangeante. Je ne connais pas ces gens mais ils prennent une attention attendrissante à s’occuper de moi. Je me sens bien ici, au milieu de la foule et des plages de rêves, la peau déjà mate de soleil, les discutions espagnol autour de moi. La vie est définitivement plus simple au soleil.

 

 

Cancún, Valentina

Cancún, Valentina

Playa del Carmen, église

Playa del Carmen, église

Playa del Carmen, Mexique

Playa del Carmen, Mexique

1
Loading Facebook Comments ...

Leave a comment






Les images et les contenus de ce site ne sont pas libres de droits.

  • 36 hours in Europe